lundi 2 février 2009

Du rififi sur la rive gauche

Et bien voila, çà devait finir comme çà. A force d'être traités comme des moins que rien par les plus hautes instances de notre pays, mes collègues enseignant-chercheurs ont décidé aujourd'hui que trop c'était trop.
Notre vénérable université, si chère au nain, est donc en grève générale depuis aujourd'hui et ce pour une semaine (reconductible) à 191 oui, 2 non, 7 abstentions.

Me voila face à un sacré dilemne, puisque je suis sensée faire cours mercredi matin ...

Certes, je suis totalement solidaire de mes collègues. Mais j'enseigne dans une UE longue (et on peut tout de même espérer que la grève sera terminée avant les examens fin avril), et surtout le cours que je donne est utilisé par tous les collègues qui me suivent (dont le principal intervenant qui ne souhaite pas faire grève de l'enseignement)... Bref, j'avoue ne pas trop savoir quoi faire.

Alors, une fois n'est pas coutume... j'aimerai bien savoir ce que vous feriez à ma place ...

3 commentaires:

anthropopotame a dit…

Tu ne pourrais pas envoyer les grandes lignes de ton cours par mail à tes étudiants?
En fait moi aussi j'ai un horrible cas de conscience... Evidemment les collègues ont monté la tête des étudiants et eux aussi veulent se mettre en grève à Neverland. J'ai répondu à celle qui me l'a annoncé qu'elle avait tort. Of course les collègues n'ont pas envie de perdre des journées de salaire, donc on envoie les étudiants au casse-pipe.

Le Piou a dit…

J'irai deposer un pile de polycop' traitant de ce que je devais presenter en cours. Et voila.

Roberta a dit…

Bon sang mais c'est bien sur!!!! J'avais complètement oublié que mes cours étaient online (et pas seulement les schémas). Un vrai cours, avec de vrais morceaux de réflexion dedans....
Donc hop, je peux faire grève.

Quant aux retenues sur salaire, je ne me sens pas vraiment concernée, vu que je dispense des cours à l'oeil!