jeudi 5 mars 2009

EdNat, ton univers impitoyaableu

On a un problème, un sérieux problème même. Je sors d'un rendez-vous avec la maitresse du Gnome (à ma demande), et je suis totalement atterrée. Depuis le début de sa scolarité, nous avions l'habitude d'être convoqués relativement tôt dans l'année par les différentes institutrices. Toujours pour le même problème d'indiscipline. Oui, dès la petite section, notre fiston était un fauteur de trouble, rompait l'ordre de la classe, bref nous devions faire montre d'autorité, nous substituer parfois à l'enseignant pour "punir" à la maison des actes survenus à l'école. En général, après un premier trimestre houleux, la situation allait s'améliorant. Comprenez par là que le Gnome adoptait la stratégie du "attendons que ça se passe", et faute de devenir l'élève attentif et motivé façon Hermione Granger, parvenait à ne plus se faire remarquer quitte à ce qu'on lui reproche d'être ailleurs...
Bref, ça c'était jusqu'à l'an passé. Cette année, les jours, les semaines puis les mois ont passé sans que la maitresse ne nous convoque. Nous avons trouvé ça tout à fait encourageant, avons stupidement pensé que le Gnome avait grandi (enfin, muri) et qu'il avait finalement adopté un comportement adapté à l'apprentissage scolaire, sans enthousiasme certes mais sans révolte stérile non plus...
Jusqu'au début des vacances scolaires. Alors que je nettoyais son cartable, j'ai trouvé tout au fond un morceau de papier format 13x2 (si, si, j'ai mesuré), pré-imprimé mais complété manuellement, nous informant qu'à partir d'aujourd'hui, et à raison de deux fois par semaines, le Gnome bénéficierait désormais de l'aide personnalisée en Maths. D'explication aucune. Il faut savoir que la seule matière que notre fils aime, c'est les maths, qu'il est très à l'aise avec les opérations (et qu'il adore calculer), la géométrie, etc... , que ses notes d'évaluations sont plutôt bonnes, et que son cahier de maths est émaillé de "tb" en rouge dans la marge. D'où notre surprise.
Je passerai sur le niveau de communication frôlant le zéro absolu de son enseignante, qui a eu le don d'énerver au plus haut point le géniteur. Rendez vous a donc été pris de toute urgence pour clarifier la situation, et comprendre où était le problème de notre petit chéri. Bah oui, mais maintenant que le samedi matin a été supprimé, on fait comment pour rencontrer les maitres? Surtout quand ils ne participent pas à l'étude? Surtout quand on travaille? Réponse, on obtient un rendez vous à 8hr du matin...
Or donc, je viens d'apprendre (vérifiez la date du jour, c'est édifiant) que depuis le début de l'année, le Gnome a de sérieux problèmes en classe, qu'il se plaint en permanence d'être "épuisé", qu'il somnole, ne participe pas (ou alors est à coté de la plaque), est plus que lent, ne termine aucun devoir, a du mal avec l'apprentissage des leçons, ... dois-je continuer? Vous voyez le problème? Non?

Le problème, c'est que nous avons des mots ou des convocations quand il y a perturbation de la classe. Quand visiblement il y a un problème de scolarité, personne ne juge utile de nous en parler. C'est vrai, pourquoi tirer la sonnette d'alarme alors que l'enfant ne "gène" plus?


15 commentaires:

bergere a dit…

Hallucinant... Heureusement que tu fais les poches de ton petit, dis moi... Bon ne surtout pas paniquer, ne pas s'énerver (Mr le géniteur on ne casse la tête d'aucun fonctionnaire, y en a de moins en moins alors faut pas gaspiller)... Suis sure que vous allez trouver une solution, surtout qu'il a l'air très éveillé votre petit Loup...

Narayan a dit…

La solution que nous risquons d'adopter est le passage en enseignement privé. Il se trouve qu'il y a une école/collège/lycée remarquable à coté de mon boulot, une école où les brillants sont stimulés et ceux qui ont des difficultés traités avec la plus grande attention et tout le soutien individuel nécessaire. Une école qui communique avec les parents...Reste à savoir s'il y aura de la place, car c'est tout petit et très demandé.

Le Piou a dit…

C'est meme raisonnement que certains ont avec la recherche publique, remarque...

Narayan a dit…

Piou, si tu fais référence au privé/public pour ta comparaison avec la recherche, je ne suis pas du tout d'accord.
Une école privée peut être nulle et une publique géniale (et réciproquement). La différence entre les deux catégories tient essentiellement (voire uniquement)à la qualité de l'équipe pédagogique, au projet en général porté par le directeur/directrice de ladite école. La différence majeure est que dans le public le directeur n'est pas le supérieur hiérarchique des enseignants de l'école. Autrement dit, dans le privé il a moyen de faire pression sur ses troupes pour que des outils pédagogiques soient préférés à d'autres.
Donc, oui je me sens consummériste, mais je ne vois pas pourquoi je sacrifierais la scolarité de mon fils sur l'autel de mon idéologie républicaine.

Le Piou a dit…

Houlalala, j'etais sur que tu le prendrais comme ca. Remarque j'aurai ete decu du contraire.
Je ne dis pas que c'est vrai, je dis que c'est ce que les gens PERCOIVENT du systeme et donc raisonnent pareil: "pas de pression dans le public", "ils font ce qu'ils veulent", "pas de devoir de resultat" et autres conneries...
Et dans le prive non plus le directeur n'est pas le patron des enseignants: dans le prive, le vrai patron c'est les parents! car il s paient et donc veulent des resultats. Si y'en a pas ou s'il pensent que y'en a pas il viennent gueuler et mettre la pression. Note bien la precision que j';ai faite: "s'ils PENSENT que".
Prepare toi a voir de la leche, des beaux dessins pas toujours fait par l'enfant, des reponses qui correspondent parfaitement a ce que tu veux entendre et pas a la realite, and so on.
Etre consumeriste n'a rien a voir avec cette decision. T'es pas contente du service que tu recois dans cette ecole, tu vas ailleurs, soit. Je vois pas ou est le probleme. Sauf que tu fais ton raisonement entre prive et public pas entre ecole A et ecole B et encore moins entre enseignant X et enseignant Y.
En gros desole de te facher, mais tu fais comme ceux qui te compare toi et la reine des parquets: vous etes toutes 2 des scientifiques du publique: vous etes pareil.
C'est juste ce que je voulais souligner. C'est tout.

Fait bien gaffe a ta prochaine reponse: je suis aussi borne(voire pire) que toi... ;-)

Narayan a dit…

J'insiste sur le "La différence entre les deux catégories tient essentiellement (voire uniquement)à la qualité de l'équipe pédagogique" ET au projet pédagogique. Je ne dis pas que toutes les écoles privées sont bien (loin de là). Je dis juste que certaines n'ont pas oublié que la base de l'enseignement c'est la pédagogie et l'enfant, et justement pas les parents. Tous les ans, nous signons la "charte" de l'école: 95% de ce document concerne les rapports parents/enseignants, et d'ailleurs, il n'est pas demandé aux enfants de le signer (normal, on ne parle pas d'eux dedans).
Alors, quand je vois une école qui affiche ouvertement et fièrement d'avoir un projet pédagogique et éducatif, qui propose une charte rédigée par les élèves (mater+primaire) qui parle des devoirs et des droits des élèves (le premier "devoir" étant: Etre responsable de mon travail), dont l'objectif assumé est de:
respecter le rythme, les aptitudes de chacun … et les programmes officiels,
proposer des outils didactiques pour manipuler, expérimenter, classer,
des progressions de travail pour se situer,
des contrats personnels pour se prendre en charge,
des évaluations pour progresser,
favoriser le choix, l’autonomie, la créativité,
développer le sens de l’entraide, de l’échange,
éduquer à la citoyenneté,
éveiller la personne dans toutes ses dimensions

je me dis que j'aimerai bien que ces objectifs là soient également ceux de l'école de la République.

Je n'attends pas de jolis dessins, ni qu'on me dise que tout va bien. Et j'aime pas les cadeaux de fête des mères.

En revanche, j'aimerai qu'on me prévienne que mon enfant ne va pas bien, n'est visiblement pas épanoui, aussi vite qu'on juge utile de me convoquer lorsqu'il ricane avec un copain ou balance une gomme dans la classe.

Balou et moi sommes d'une famille qui a fourni et continue de fournir de nombreux enseignants. A une exception, ils sont (étaient) tous très motivés par l'enfant et la pédagogie, et sont très disponibles. Ce n'est pas le cas de l'école où est le Gnome, ni de celle où il était en maternelle. Je ne dis pas que toute l'école publique est nulle, nous n'avons pas eu trop de chance jusque là, c'est tout...

Alors, avant qu'il ne soit totalement cassé et dégouté de l'apprentissage, j'ai envie de le mettre dans une structure où son épanouissement (et pas celui de ses parents) et ses apprentissages seront les priorités. Si une école publique des environs revendiquait ouvertement de mettre l'élève au centre du débat, je me ferais une joie d'aller l'y inscrire puisque la sectorisation n'existe plus.

bergere a dit…

Bon ben je viens mettre mon grain de sable moi aussi... Y a pas de raison... Jusqu'à preuves du contraire, il me semble que le but de l'éducation nationale est de faire des enfants d'aujourd'hui les citoyens de demain... Et ce n'est pas rien, les objectifs fixes sont sans doutes les mêmes que ceux de ton école privée. A la différence près que cette école privée elle a plus de ressources pécuniaires. C'est pas plus complique que ca... Alors ne pas sacrifie ton enfant sur l'autel de ton idéologie républicaine, c'est chouette (et ne te m'éprends pas, je serais la première à le faire si nécessaire), mais il est triste que d'autres parents doivent quand a eux sacrifier l'éducation de leur enfant non pas par idéologie, mais simplement par manque de moyen... On va tout droit vers un système a l'américaine. Ou une fois encore ce sont toujours les mêmes qui réussissent... Si il peut y avoir de mauvais instits, je ne pense pas que généraliser ton cas à l'ensemble de l'éducation nationale soit juste de ta part..

Le Piou a dit…

Ha non mais si y'a une charte laors, aussi... Deosle je savais pas. Non, mais avec la charte ca chnage tout alors...

...


...

Nan, mais tu plaisantes avec ta charte-pour-faire-joli-a-la-con, la?
P'tain t'es pas la premiere venue, tu sais bien que c'est du flan! sans dec'...
Nan, mais le coup de la charte, c'est mortel...
(note bien que y'a rien de mechant, je suis juste mort de rire...). Ca me rappelle le "pchitt" contre le bug d el'an 2000 des guignols...
"nan, mais ca buguera pas, j'ai mis du pchittt"...
LA c'est pareil: "ca va aller, j'ai ma charte..."
Bon j'arrete, pass'que tu vas finir par croire que je me fous de ta gueule (ce qui est pas le cas!!!!)

Bergere (enfin non, en fait, mais je vuex juste rebondir sur ce que tu dis). Le probleme n'est pas le systeme. Le probleme, c'est que ca reste AVANT tout base sur la relation entre un enfant et son instit. Y'a juste de spersonnalites qui sont pas faite pour s'entendre voire, ce comprendre tout simplement. C'est aussi possible que le gnome et sa maitresse ca passe pas. et au milieu de 30 mioches elle le voit peut-etre pas.
JE defends pas l'instit, mais en tant que privilegier, ej vois bien comment une instit vit la chose quand ca part en couille avec un eleve. L'instit qui "s'en fout", ca n'existe pas. Ce n'est pas vrai.

Sauf si on l'ecrit dans une charte, la... Je dis pas... ;-)

bergere a dit…

Le piou, suis d'accord avec presque tout... sauf qu'il existe des instits qui s'en foute... Bien sur que oui (je dis pas que c'est le cas de narayan)... Comme dans toutes professions y en a qui s'en foute, y en a qui sont incompétents, y en a qui ont aucune psychologie... Mais ce n'est pas une généralité, je dirais même plus qu'il s'agit d'un petit pourcentage... P'taing ou alors il n'existe qu'un seul job sur terre ou il n'y a que des gens compétents, motivés et c'est dans l'éducation nationale...
Allez bon BBQ par chez vous

Narayan a dit…

Lire vos commentaires est relativement désespérant, ne vous vexez pas. Ce qui me fait trembler, c'est que j'ai forcément le même défaut ailleurs...
En gros, vous me faites dire ce que je n'ai pas dit, vous ne lisez pas mais interprétez selon vos propres opinions...
Ainsi Bergère qui me dit: "Si il peut y avoir de mauvais instits, je ne pense pas que généraliser ton cas à l'ensemble de l'éducation nationale soit juste de ta part..". Mais où et quand ai-je généralisé? Quelle phrase écrite ici, laisse à penser que pour moi toute l'ed'nat' est pourrie? non, franchement, si c'était mon opinion, le Gnome aurait été directement scolarisé à Ste marie les petits oiseaux ou équivalent. En revanche, ce que j'ai dit, et répète et maintiens, c'est qu'une école c'est plus qu'une maitresse, c'est tout une équipe pédagogique motivée/animée par un/une directeur/trice. Qu'on soit dans le public ou le privé n'y change rien... s'il n'y a pas de projet pédagogique (ou si le seul projet affiché est que les parents respectent les enseignants - c'est ici au bord de la Mérantaise, dans le public, ne vous y trompez pas), autant étudier via le cned.
Le Piou me reproche "Sauf que tu fais ton raisonement entre prive et public pas entre ecole A et ecole B et encore moins entre enseignant X et enseignant Y.", ce qui est un peu fort de café. Je me relis, me recopie, "Il se trouve qu'il y a une école/collège/lycée remarquable à coté de mon boulot,", pas n'importe quelle école privée, UNE école privée précise comparée à UNE école publique précise. Quant aux comparaisons entre enseignants, j'en ai pour l'instant fréquenté 5 dans deux écoles différentes. Une seule me semble remarquable (celle de CE1), deux plutôt dans la moyenne (en mater), ne déclenchant pas d'enthousiasme mais pas d'urticaire non plus, et deux catastrophiques (CP et CE2). Attention, les parents en général adoooorent ce genre d'instit. Celle de CP est très demandée, et oui les enfants savent lire avant les vacances de février, celle de CE2 a la réputation de "tenir" sa classe. Comme quoi, bien souvent les parents regardent les résultats et pas le bien être de leur enfant...
Le Piou (encore lui) ricane sur l'existence d'une charte, sauf que ce que je signe depuis 5 ans à l'école de la République, dans deux groupes scolaires différents, c'est une charte, bah oui, qui régit les relations entre parents et enseignants. Il ne manque rien dans le paysage là??? Et l'élève, il est où? Il s'engage quand? On en parle quand?

En plus, si je peux me permettre, c'est un peu l'hôpital se foutant de la charité; Parce que Pioupiou il est scolarisé dans quel système rappelle moi? Gratuit ou payant? Ouvert à tous ou sur sélection? Quand tu me parles de jolis dessins, ou "des reponses qui correspondent parfaitement a ce que tu veux entendre", c'est du vécu?

Le Piou a dit…

Alors la, j'ose: "moi, c'est different".
Et c'est vrai en plus: vu notre situation particuliere, notre ecole publique (instits de l'EN) est une ecole privee. C'est vrai. et c'est d'ailleurs pour ca que ce que je te dis est du vecu, vrai aussi. MAIS (gros MAIS): y'a pas de sleection pour les eleves Francais (bah oui: l'ecole ne peut pas refuser l'inscription d'un Francais, (c'est comme ca a l'AEFE) et la plupart des Francais ont une bourse (de l'etat Francais ou du lycee) qui rend l'ecole gratuite pour leur bambins francais.
En fait, c'est plutot parce que je vois chaque jour les 2 cotes (publique et privee) que je me permettais de parler bien haut...

Moi, il m'a semble que tu generalisais dans ton premier commentaire, mais bon avec les ecrits...

C'est con que tu le prennes "mal", pass'que le coup de la charte, c'etait vraiment drole...

Narayan a dit…

Ben non justement, la charte c'est pas drôle! De ce coté de l'atlantique toutes les écoles (enfin, non je rectifie, les 2 écoles que j'ai fréquenté via le Gnome) en ont une, et te la font signer en début d'année. En gros, c'est le règlement intérieur, et tout ce qui concerne les relations parents/enseignants. Rien sur l'apprenant... qui d'ailleurs ne signe rien.
Il se trouve que l'école privée dont je parle, je la connais, la princesse l'a fréquenté un an quand elle est venue vivre chez nous. Je t'assure que le discours (et pas que le discours) est vraiment différent de ce qu'on trouve dans le public. Là bas, c'est elle qui a signé (et c'est vrai aussi en primaire) un document qui parle de l'élève, et de l'enseignement, et pas des parents...
Ce qui m'énerve en fait, c'est la caricature (le privé c'est nul, le public c'est bien - ou l'inverse c'est selon). Et je pense que à ma place, tu aurais pété les plombs bien plus tôt que moi!!!
Et pour finir, franchement ça me fait chier d'envisager (ce n'est pas encore fait) le privé. Parce que clairement, ce n'est pas dans ma culture ni dans mes choix généraux de société...

bergere a dit…

Ce qui m'a fait dire ca Narayan, et ou peut ete j' ai eu tord, c'est lorsque tu dis que :
"tre responsable de mon travail), dont l'objectif assumé est de:
respecter le rythme, les aptitudes de chacun … et les programmes officiels,
proposer des outils didactiques pour manipuler, expérimenter, classer,
des progressions de travail pour se situer,
des contrats personnels pour se prendre en charge,
des évaluations pour progresser,
favoriser le choix, l’autonomie, la créativité,
développer le sens de l’entraide, de l’échange,
éduquer à la citoyenneté,
éveiller la personne dans toutes ses dimensions

je me dis que j'aimerai bien que ces objectifs là soient également ceux de l'école de la République."

Et je suis sure que ce sont également les objectifs de l'éducation nationale, c'est a dire faire de nos enfants les Hommes responsables de demain (en gros hein?) Et le fait que tu penses que ce n' est pas le cas, me fait penser que le problème que tu as eu avec ton Gnome et sa maitresse t'a fais généraliser... J' ai peut être tord et dans ce cas autant pour moi... Mais je suis encore autoriser a mette les pieds chez toi quand même ?

Narayan a dit…

Bergère, je t'en prie continue de venir si tu le souhaite, et ne te prive pas de commenter, et pas dans le sens du poil s'il te plait...

Le fait est, et il est dur de le deviner, que je suis d'une humeur massacrante depuis lundi dernier, et que faute de pouvoir évacuer ma colère sur ceux qui en sont responsables, je démarre au quart de tour face à ceux qui n'y sont pour rien.

Anthropopotame a dit…

Encore le même post! Je change de crémerie!