mercredi 26 décembre 2007

The day after the night before

J'adore cette expression (qui est peut être en fait the morning after the day before ?) qui résume si bien les lendemain de fête*. Pas de GDB non, juste une certaine langueur, peu propice au retour à la mine...
Noël 2007 est donc derrière nous, le Gnome a trouvé ses cadeaux Merveilleux, ce qui est très positif quand on sait que nous n'avons quasiment pas tenu compte de la liste d'origine... Il faut dire que j'ai la chance d'avoir un fils on ne peut plus raisonnable, qui depuis son plus jeune âge sait qu'on peut toujours beaucoup demander mais qu'on n'est pas assuré de tout avoir. Sa première (et dernière) lettre au Père Noël était d'ailleurs fort émouvante, puisqu'il demandait une paire de roller (taille 29!), un sac de billes, un collier (??) et des chocolats, et expliquait qu'il savait bien qu'il n'aurait pas tout, mais qu'une partie de ses souhaits lui conviendrait amplement. So cute.
Passé la crise pré-Noël avec la Baby-boomeuse, ma mère, et Baloo qui n'a toujours pas saisi la subtile nuance entre réveillon et Noël, nous avons passé finalement d'assez bonnes fêtes (excellentes en ce qui me concerne vu qu'exceptionnellement tout était délocalisé).
Bien évidemment, nous avons eu la visite annuelle de la Princesse, étant entendu qu'une 1/2 journée d'effort pouvait rapporter gros à cette période de l'année... Dommage, je travaillais, je n'ai donc pu la voir qu'au dîner, et sans trop m'attarder vu la tonne de travail que j'ai à abattre (ce post constituant pour être honnête l'essentiel de mon labeur vespéral). On ne se refait pas, et pour terminer sur une autre expression grand'bretonne, forgive but never forget....

*maj du 30: ben oui, c'était n'importe quoi ce titre...corrigé donc. Mais que pouvait-on attendre d'un post rédigé the day after the night before, hein, je vous le demande??

2 commentaires:

Le Piou a dit…

Pff... c'est n'importe quoi ce titre...

Narayan a dit…

OK, OK, j'assume ;-)