mardi 20 mai 2008

Pédale douce

En dépit des commentaires sarcastiques du Piou, et conformément à mes engagements, je suis donc allée au boulot en vélo… hier.

Première constatation, quand on prend son vélo pour une ballade, on est tranquille. Quand on va bosser, il ne faut pas que le temps de trajet devienne délirant, donc on fonce. Et là on maudit les blondasses qui joggent avec leur copine en occupant toute la largeur du chemin (et qui n’envisagent pas du tout de se rabattre pour laisser un passage) ou celles qui n’ont pas trouvé de copine, et sont donc avec leur clébard pas en laisse… Et le chien, c’est atavique, il voit un vélo, il se précipite dessus.

Deuxième constatation, quand on habite sur les berges de la Mérantaise, et que l’on travaille sur la colline, forcément à un moment on rencontre une cote. Et là, malgré mes 21 vitesses réparties sur 3 plateaux, j’ai du mettre pied à terre et pousser les 15 kg de cycle (plus les 3 kgs dans le sac à dos). Et oui, la technologie ne suffit pas, il faut également un minimum de condition physique pour monter une cote. A l’arrivée, plus de souffle (penser à la bonne résolution de début d’année), et très très TRES chaud…J’aurai bien aimé pouvoir prendre une douche… mais à moins d’utiliser les systèmes anti-incendie, ce n’est pas possible. Donc, moyen niveau confort personnel.

Troisième constatation, la descente c’est plus cool… j’ai gagné 5 minutes sur le trajet retour. Cela dit, le retour m’a également permis de réaliser que je ne sais pas changer de plateau…moralité, beaucoup de roue libre, je pourrai être bien plus performante si seulement je comprenais comment çà fonctionne. Appel à mes lecteurs : qui peut m’expliquer sur quelle vitesse il faut se placer pour pouvoir changer de plateau sans que la chaine saute ????

Aujourd’hui et demain, voiture. J’ai des impératifs Gnomesques incompatibles avec la petite reine. Jeudi, je donne un séminaire donc on oublie également le vélo…. Je ferai donc une deuxième tentative vendredi, ce qui vous laisse largement le temps de me donner des conseils techniques, non ?

4 commentaires:

Le Piou a dit…

Mort de rire...
Par contre, je m'excuse mais connaissant le chemin -c'est la qu'on allait courir avec junior- je ne peux que m'interroger: de quel "cote" parles-tu?
Sinon t'inquietes pas, la sueur ca finit par passer, au bout de quelques mois, ton corps "peux le faire"... LA t'es juste en plein decrassage.
Pour la technique, desole mais j'ai rennonce a expliquer le principle du pignon/plateau au personne de sexe feminin...
C'est comme le point de croix pour moi...
Chacun son truc...

Narayan a dit…

Nan, t'as raison, entre le 360 et le 400 çà monte pas du tout, mais alors PAS DU TOUT....
Moi tu sais le point de croix je comprends pas, alors tu peux peut être tenter ta chance avec les explications pignon/plateau.... n'oublie pas que c'est Roberta qui va bosser en vélo ;-)

Arbre & Matin a dit…

C'est quoi ces excuses bidons pour renoncer dès le 2e jour...
Matin
P.S d'Arbre : au fait pour changer les vitesses, il faut pédaler en même temps !

Narayan a dit…

@Matin: damned, je suis faite ;-)
@Arbre: oui, changer de vitesse, je sais faire!! c'est changer de plateau qui coince... je me doute bien qu'il doit y avoir un truc de compatibilité position de la chaine au pignon/passage de plateau, mais je n'ai toujours pas trouvé la combinaison gagnante....